Exposer ses fichiers RAW

Si vous recherchez des informations sur les grands principes de la photographie ainsi que sur les techniques à employer dans divers cas de figure.

Exposer ses fichiers RAW

Messagepar Norm » 29 Mar 2021 15:47

Salut les Qnautes :)

Je navigue sur toutes sortes de plates-formes photos et j'y vois toutes sortes de choses.
Une chose entre autres, je remarque beaucoup de photographes débutants qui peinent un peu à contrôler
leurs paramètres d'exposition et qui se font piéger par les réflexions de la neige en hiver ou des contre-jours.
Ils se retrouvent donc avec des images sous exposées!
Naturellement il ne s'agit pas de juger personne, on a tous été débutants, sauf qu'il flotte depuis l'avènement
du numérique une certaine croyance qui consiste à ne pas trop s'en faire, car on peut tout "remonter ça"
en post traitement :neutral:
Vrai en principe mais pas si on veut prioriser la qualité de l'image!
La montée du bruit et de la postérisation dans la ou les zones retouchées peuvent être des conséquences,
mais jusqu'à quel point :neutral:

Les plus expérimentés connaissent bien sûr une bonne technique d'exposition pour optimiser l'acquisition d'informations lumineuses soit, "Expose To The Right".
Mais exposer à droite ça rime à quoi?
Si je surexpose pour amener mon histogramme au seuil max de la plage dynamique, ça minimise le bruit oui, mais encore une fois, jusqu'à quel point :neutral:

Et les iso invariants dans tout cela :o
http://www.quebec-numerique.com/forum/viewtopic.php?f=4&t=75632

Et si j'ai "l'espace" paramètre pour pousser par ex de 1 cran afin d'exposer ETTR, je pourrais aussi conserver mes
paramètres et utiliser un iso 1 cran plus bas et exposer juste :neutral:
Est-ce que ça va donner la même chose? :facepalm:

Parce qu'exposer à droite c'est bien beau mais si je dois livrer ou acheminer des photos rapidement sans avoir le temps de faire du traitement Exit l'ETTR, les photos doivent être ok dès la prise de vue :banned:

Quelques questions intéressantes à éclaircir je crois, regardons cela ensemble :)

Pour débuter, expliquons un peu ce qu'est un RAW (Négatif numérique) et ce qu'il implique en matière d'exposition,
car je lis beaucoup de choses sur le rendu d'un Raw en lien avec la façon de l'exposer.

"Un fichier numérique brut (RAW) est par définition un enregistrement des données brutes saisies par le capteur de l’appareil et accompagné de métadonnées générées par le boîtier.
Il y a de fortes chances que vous n’ayez jamais affiché un véritable fichier brut.
S’il contient des informations de couleurs, il ne s’agit pas pour autant d’une image couleur – pour obtenir des couleurs, il faut d’abord « développer » l’image.
Les métadonnées fournissent des informations sur la prise de vue relatives à l’exposition, la balance des blancs et la
sensibilité ISO.
Un fichier brut contient des informations de couleurs mais aucune indication pouvant être interprétée par les êtres humains comme de la couleur.
Un fichier RAW non traité aurait sinon un rendu peu présentable, excessivement sombre et terne".

《Le négatif numérique par:Jeff Schewe》

"Tant que les informations brutes de l’appareil n’ont pas été soumises à une délinéarisation (par l’application d’une
courbe de transfert qui adapte les niveaux de luminosité des pixels à ceux aperçus par l’oeil humain), ils restent
inexploitables."

《Développer ses fichiers raw par:Volker Gilbert》

Voici un exemple d'un raw qui a subi un développement linéaire vs la même image développée normalement;
CaptureImages brutes raw2.jpg

《Le négatif numérique par:Jeff Schewe》


Voyons ici un autre exemple mais remarquez l'histogramme du fichier RAW "linéaire" vs celui "normal" qui, ma foi, me semble déjà plutôt "flat" en matière de contraste.
Developpement linéaire 600.jpg

"Cette image brute est typique d’une image « linéaire » : exagérément sombre, son histogramme
est très décalé vers la gauche.
Le fichier ne dispose que d’un faible nombre de pixels clairs."

《Développer ses fichiers raw par:Volker Gilbert》

Developpement linéaire 2 600.jpg

"Nous avons donc appliqué une courbe de transfert à l’image pour redistribuer les pixels sur toute l’étendue
de la gamme tonale (le gamma de l’image, de 1,0 au départ, est porté à 2,2).
Dans Photoshop, nous avons attribué (Édition>Attribuer un profil) le profil « EOS-D30-True Color Linear ».
L’image retrouve une luminosité et des couleurs correctes."

《Développer ses fichiers raw par:Volker Gilbert》

Avec les exemples ci-haut de traitements linéaires (ce qui serait une interprétation logicielle d'un rendu brut du RAW sans traitement standard), on constate qu'on est loin d'un traitement standard en terme de rendu comme
au niveau de l'histogramme peu importe le profil de développement :o
La ressemblance entre un rendu au gamma de 1.0 et de 2.2 sera toujours très relatif disons!
Alors avec toutes les données essentielles d'iso, de luminosité, de contraste, de couleurs et saturation qui, au sein du fichier, ne sont que des métadonnées, ainsi que des donnés graphiques (sans couleurs) en gamma 1.0, on comprend qu'en l'absence de dématricage le statut du Raw se limite à être un fichier de donnés. :heuuu:

La capture linéaire
"La plus grande différence entre la photographie argentique et numérique est leur réponse à la lumière.
Un film photographique imite la perception de l’oeil, le capteur numérique n’y parvient pas.
Les capteurs numériques présentent, eux, un mode de fonctionnement linéaire : ils recueillent et additionnent les photons sans appliquer la moindre compensation.
Le niveau du pixel est en effet proportionnel à l’illumination reçue ; il y a ainsi un très grand nombre d’informations
dans les hautes lumières et très peu dans les basses lumières."[i]
[I]《Développer ses fichiers raw par:Volker Gilbert》


Retenons que l'intensité de la lumière enregistrée par le capteur est proportionnelle à la quantité de photons
qui touchent sa surface et que le terme "l’illumination reçue" exclut de fait la notion d'iso.

En clair, si les ombres contiennent moins de photons (signal) que dans les hautes lumières ça devient simple de comprendre que si on augmente les iso (amplification du signal par le processeur) ou bien si on augmente la luminosité au traitement (amplification logicielle), les zones moins lumineuses vont afficher plus de bruit car elles contiennent moins de "matière" à amplifier !

Ça explique bien le principe de l'exposition ETTR qui du fait d'enregistrer globalement plus de lumière (photons) il y aura plus de signal (matière) notamment dans les zones plus sombres ce qui aide à minimiser le bruit dans ces zones!

Pour mieux comprendre, voici un histogramme avec en-dessous la répartition des valeurs d'un fichier en 12 bits.
Histogramme + tonalités 500.jpg


Voici un montage que j'ai réalisé et qui montre bien le rendu d'une exposition "normale" à 3200 iso,
une deuxième également à 3200 iso mais en ETTR (+1cran).
La troisième a été prise à 1600 iso!
comparaison iso.jpg

On voit bien le bruit plus grossier à 3200 iso par rapport à un 3200 iso exposé en ETTR(+1 cran).
On voit bien aussi que l'exposition ETTR a fourni un rendu identique à celui à 1600 iso! :wow:

Les images confirment que si je peux exposer plus pour exposer ETTR, je pourrais aussi exposer plus en baissant
les iso dans les mêmes proportions et ainsi obtenir le même résultat !!! :gnarkgnark:

Mais heuuuu.... comment ça :neutral:

Exposer à droite
"Thomas Knoll suggérait de surexposer les images de manière contrôlée pour peu que la plage de contraste de la scène soit inférieure à la plage dynamique du capteur".

À l'évidence, si les crêtes de l'histogramme de la scène viennent s'appuyer sur les seuils, il n'y a pas de place pour exposer à droite sans devoir brûler les hautes lumières!

Il ne s’agit donc pas de surexposer les images de manière arbitraire.
Ce n’est pas une surexposition, mais plutôt une exposition censer optimiser le rapport signal/bruit du capteur
et la qualité des images.
L’exposition à droite est-elle vraiment efficace ?
J’en suis totalement convaincu."

《Le négatif numérique par:Jeff Schewe》

On constate ici l'utilité d'un préréglage neutre qui, avec son contraste atténué, réduit la dynamique de la scène et
ainsi laisse de la place pour exposer à droite, l'histogramme affichant plus les valeurs vers le centre.
Naturellement, on pourra rétablir un contraste plus naturel au traitement tout en conservant du potentiel de retouche
dans les zones d'ombres.

Et maintenant, pourquoi un iso plus bas donne-t-il un rendu équivalant à une exposition ETTR?

Les iso;
"Comme un film argentique, un capteur numérique ne possède qu’une sensibilité de base, généralement la plus basse proposée par l’appareil. (sans considérer les modes "étendu").
Le fait d’augmenter (de « pousser ») cette sensibilité ne fait qu’amplifier le rapport signal/bruit de l’appareil.
Malgré les prouesses techniques réalisées sur les derniers appareils et logiciels, la performance optimale du capteur
n’est atteinte qu’à la sensibilité nominale de celui-ci."

《Développer ses fichiers raw par:Volker Gilbert》

Si vous avez consulté "Les iso invariants" ce dernier paragraphe confirme que la véritable et unique sensibilité du capteur est à l'iso nominal (minimal) de l'appareil et que l'augmentation des iso n'est pas une plus grande sensibilité du capteur à la lumière.
Ce qui vient dire que "l'illumination reçue" n'est qu'une affaire de vitesse d'obturation et d'ouverture de diaphragme
et que les iso ne deviennent qu'un facteur d'équivalence.

Donc, en concret, une exposition de 1600 iso, F1.4 au 1/250e donnera une illumination X sur le capteur,
une autre exposition (de la même scène) à 3200 iso F1.4 mais que, au lieu de sélectionner 1/500e comme il serait habituel de faire on sélectionne plutôt 1/250e pour exposer ETTR, ça donnera au final la même
illumination X sur le capteur! (les mêmes paramètres pour la même lumière naturellement).

C'est juste qu'en ayant sélectionné 3200 iso, on dira au processeur d'amplifier plus qu'à 1600, mais qu'il faudra
en ETTR ramener l'exposition proportionnellement au traitement. :cofee:
Comme expliqué içi, l'important est la somme de photons que le capteur reçoit et non l'amplification iso.

"Chaque élément photosensible du capteur enregistre des informations de luminance et génère ensuite une charge électrique proportionnelle à la quantité de lumière reçue."
《Le négatif numérique par:Jeff Schewe》

Maintenant que l'on comprend que les 2 techniques de prise de vue offrent le même rendu niveau bruit,
qu'en est-il si on remonte les ombres en post traitement :neutral:

En effet, cet aspect du traitement est majeur car il est fréquent de vouloir éclaircir un peu plus les ombres, question
de leur donner un peu plus de texture et de donner un peu plus l'aspect de la vision humaine.

comparaison iso ombre relevés.jpg

On le constate assez clairement, relever les ombres provoque une montée du bruit.
Ici, plus évident à 3200 iso mais le phénomène se produit aussi à bas iso de façon proportionnelle.
Sur la deuxième, on constate encore les bienfaits de l'exposition ETTR car on constate que la montée du bruit à 3200 iso demeure équivalente à une augmentation des ombres à 1600 iso :youpiii:

La linéarité des fichiers Raw fait que si on augmente les ombres de 1 cran à 3200 iso, on se retrouve avec le
bruit de 6400 iso.
Donc, si on le fait aussi à 100 iso, ce sera le bruit de 200 iso :roll:
On s'entend que le bruit avec les appareils récents dans les bas iso comme 200, c'est pas l’hécatombe non plus :heuuu:


Pour conclure, l'exposition ETTR fait ses preuves mais il faut l'aborder de façon rationnelle!

"...... uniquement si vous n’êtes pas lié à l’utilisation d’un paramètre d’exposition précis.
Il est peu utile en effet d’ouvrir le diaphragme de l’objectif quand vous cherchez une certaine profondeur
de champ pour obtenir une image nette.
De même, il ne sert à rien de choisir une vitesse d’obturation lente si vous risquez d’obtenir une image floue.
L’exposition à droite n’est valable que lorsqu'il est possible d’augmenter l’exposition (pour saisir plus de photons)
sans compromettre d’autres paramètres de l’image.
Il ne s’agit donc pas de surexposer les images de manière arbitraire.
Thomas Knoll et Michael Reichmann conseillaient plutôt de tirer parti, d’une part, de votre connaissance de la plage dynamique de votre capteur et, d’autre part, de votre évaluation de la plage de contraste du sujet pour ajuster l’exposition de votre appareil de manière intelligente."

《Le négatif numérique par:Jeff Schewe》

Et si on fait du Raw+Jpeg de façon à devoir livrer rapidement des Jpeg au client, il faudra adapter son work flow
de prise de vue pour systématiquement exposer avec les iso le plus bas possible, ce qui, on l'a vu, correspond
en terme de rendu à l'exposition ETTR!

L'air de rien, ça demande de l'attention pour constamment contrôler ses paramètres en fonction des iso.
En ce sens, l'utilisation des iso automatiques bien paramétrés avec les vitesses seuils sera très utile, pour toujours
obtenir le plus bas iso ! 8-)

Sans l'option des vitesses seuils autos, il y a toujours moyen de travailler en manuel de façon à régler ses paramètres
essentiels et se fier aux iso automatiques pour réagir à la lumière disponible selon les paramètres de PDV :)

On peut aussi ultimement tout mettre en manuel et ainsi régler l'ouverture de façon serrée pour avoir juste la
bonne profondeur de champ.
Régler la vitesse la plus basse possible selon le sujet et selon la stabilité du photographe.
Et finalement, vérifier si l'état de l'exposition permet de baisser les iso ou bien choisir d'exposer ETTR!

Au final, même si on opte pour l'ETTR, il faut tout de même demeurer attentif à ses paramètres car ça demeure inutile de faire du ETTR en haut iso si vous avez la possibilité d'ajuster plus précisément vos paramètres et du coup de baisser de façon significative les iso !
:)
Nikon Zf, Nikon 24-120 F4 S, Nikon 24-70 F2.8 S, Nikon 105mm macro S, Nikon 200-500.
Norm

Avatar de l’utilisateur
Administrateur
 
Messages: 14051
Inscription: 14 Jan 2009 21:00

Re: Exposer ses fichiers RAW

Messagepar clic » 30 Mar 2021 07:28

Merci beaucoup Norm. Lecture très intéressante. :)

:friends:
clic

Avatar de l’utilisateur
Pilier du forum
 
Messages: 17468
Inscription: 15 Avr 2010 14:36
Localisation: Basses Laurentides

Re: Exposer ses fichiers RAW

Messagepar Bib » 30 Mar 2021 08:46

Merci Norm!
Beau travail, d'autant plus que je me suis posé la questions plus d'une fois!
Ce que j'avais compris des capteurs et des iso avant la lecture de ton exposé, c'est qu'il faut garder les ISO le plus bas possible. Et cela a toujours été mon réglage prioritaire. Ensuite, il faut y aller avec les exigences de la prise de vue et du résultat final que l'on veut obtenir. Vrai aussi, qu'avec les nouveaux capteurs, il n'y a pas de grande différence entre 50 ISO et 800 ISO... et tout dépend encore des conditions de lumière.

Exposer à droite, je l'ai lu souvent, je lai essayé aussi, mais j'ai ce vieux réflexe argentique de sous exposer.
Je le faisais à l'époque pour accentuer les couleurs. Je détestais avoir des sections de ma photo surexposées et comme je n'avais aucun contrôle sur le développement...

Aujourd'hui je fais plus confiance au posemètre, mais j'ai encore un p'tit faible vers la gauche... :)
J'ai probablement tort, mais j'ai l'impression qu'il y a moins de chance de rattraper des détails quand c'est exposé à droite, que dans les zones sombres...
Le bruit est plus visible dans les zones sombres. Si tu exposes à droite, il y a plus de lumière et par conséquent, moins de zones sombres et moins de bruit.
Le capteur n'est pas plus ou moins sensible. C'est le signal qu'il transmet qui est plus ou moins amplifié. Toute amplification est susceptible de créer des déformations, et ici c'est du bruit. Je crois que les constructeurs planchent sur l'amplification depuis longtemps et qu'il y a encore de la place pour de l'amélioration de ce côté.
Je pense que les constructeurs devraient plus s'attarder à faire la promotion des photosites pour s'occuper des ISO, et moins offrir des capteurs avec plus de pixels!
Je ne suis vraiment pas convaincu qu'on a une meilleure image avec 86MPX, qu'avec un capteur de 30MPX, à moins de vouloir faire des ultra grands agrandissements... et encore...
Je suis peut être dans les patates (comme Yum Yum :) ) mais la caméra pro de Sony PMW-F55 (on parle plus de vidéo) a 11.6 MPX dont 8.9 MPX effectif sur un capteur FF.
Ces capacités en faible lumière sont excellentes!

Je me souviens d'avoir loooongtemps photographié en jpeg parce quand je regardais mes photos en raw (c-a-d converti en .ARW chez Sony), je les trouvais horribles. Elles avaient toutes besoin de post traitement. Elles finissaient par être belles, mais le post traitement était obligatoire, alors que les images jpeg me satisfaisaient. Pourquoi est ce que ces fichiers AWR sont maintenant plus beaux qu'avant? Est ce à cause des converters raw vers .ARW ou DNG?
Photographier, c'est prendre le temps de regarder et voir autrement.
Bib

Avatar de l’utilisateur
Modérateur
 
Messages: 7728
Inscription: 28 Sep 2008 08:08
Localisation: Blainville, Qc

Re: Exposer ses fichiers RAW

Messagepar Norm » 30 Mar 2021 09:03

clic a écrit:Merci beaucoup Norm. Lecture très intéressante. :)

:friends:

Fait plaisir Clic :friends:
Nikon Zf, Nikon 24-120 F4 S, Nikon 24-70 F2.8 S, Nikon 105mm macro S, Nikon 200-500.
Norm

Avatar de l’utilisateur
Administrateur
 
Messages: 14051
Inscription: 14 Jan 2009 21:00

Re: Exposer ses fichiers RAW

Messagepar Norm » 30 Mar 2021 10:52

Bib a écrit:Aujourd'hui je fais plus confiance au posemètre, mais j'ai encore un p'tit faible vers la gauche... :)
J'ai probablement tort, mais j'ai l'impression qu'il y a moins de chance de rattraper des détails quand c'est exposé à droite, que dans les zones sombres...

"Les capteurs numériques présentent, eux, un mode de fonctionnement linéaire : ils recueillent et additionnent les photons sans appliquer la moindre compensation. Le niveau du pixel est en effet proportionnel à l’illumination reçue ; il y a ainsi un très grand nombre d’informations dans les hautes lumières et très peu dans les basses lumières. Les parties les plus sombres restent donc peu détaillées et risquent de présenter un effet de bande lorsqu’on tente d’éclaircir les zones denses ou de modifier le contraste global."
《Développer ses fichiers raw par:Volker Gilbert》

En clair plus il y as de photons plus la valeur est lumineuse et à l'inverse plus la valeur est sombre moins elle
à accumuler de photons durant l'exposition.
Par exemple si tu expose en ETTR qui était en principe une zone iii, elle sera sur ton fichier une zone IV
(Merci Kader pour ton post; http://www.quebec-numerique.com/forum/viewtopic.php?f=4&t=79539)
donc elle aura accumuler 2 fois plus de photons.
Naturellement quand tu va traiter ton raw exposé à droite tu va ramener la luminosité à une densité "normale"
ainsi ta zone IV va revenir à sa place en zone iii sauf que ton fichier Raw conserve le surplus de détails issu de
la plus grande captation de photons, il en a donc en réserve au cas où tu voudrais "remonter" cette ombre
au traitement :wink:
Cependant c'est là qu'il est important de ne pas brûler ses hautes lumières pour exposer ETTR sous peine
de ne pouvoir les récupérer !
Comme on dit "On déshabille Pierre pour habiller Paul!!!" :lol:

Bib a écrit:Je pense que les constructeurs devraient plus s'attarder à faire la promotion des photosites pour s'occuper des ISO, et moins offrir des capteurs avec plus de pixels!
Je ne suis vraiment pas convaincu qu'on a une meilleure image avec 86MPX, qu'avec un capteur de 30MPX, à moins de vouloir faire des ultra grands agrandissements... et encore...
Je suis peut être dans les patates (comme Yum Yum :) ) mais la caméra pro de Sony PMW-F55 (on parle plus de vidéo) a 11.6 MPX dont 8.9 MPX effectif sur un capteur FF.
Ces capacités en faible lumière sont excellentes!

On se doute bien que les marques parlent un langage plus clair aux consommateurs en leurs parlant de Megapixels
plutôt qu'en leurs parlant de la taille des photosites et de leurs capacités de captation de la lumière !!!
Mais ce qui ne semble pas changer c'est que moins de MP=plus gros photosite et que plus gros photosite=meilleure captation de la lumière.
Sans oublier de considérer que la génération du capteur est aussi un facteur majeur!
Un capteur actuel de 45MP performe mieux en haut iso qu'un 12 MP de 2008!

Bib a écrit:Je me souviens d'avoir loooongtemps photographié en jpeg parce quand je regardais mes photos en raw (c-a-d converti en .ARW chez Sony), je les trouvais horribles. Elles avaient toutes besoin de post traitement. Elles finissaient par être belles, mais le post traitement était obligatoire, alors que les images jpeg me satisfaisaient. Pourquoi est ce que ces fichiers AWR sont maintenant plus beaux qu'avant? Est ce à cause des converters raw vers .ARW ou DNG?

Les Jpeg sortis directement du boîtier bénéficient du traitement du processeur avec un rendu qui est d'emblée plus flatteur, mais la contrepartie est qu'en tant que fichier compressé en 8 bits on a guère de souplesse pour le modifier.
Le Raw est un fichier brut et son rendu est tributaire du traitement qui lui est imposé !
Ton Jpeg dont tu parle à été lui aussi généré à la base d'un fichier brut!
La différence est au niveau du profil d'affichage par défaut du logiciel de traitement du Raw.
Pour les anciennes versions de LR par ex, l'ouverture se fesait par défaut avec le profil "Adobe standard" qui était terne et sans punch, mais maintenant il y as bien plus de choix pour le profil par défaut !
Si tu programme dans ton boîtier un profil disons "paysage" LR dépendant de ton setting va l'ouvrir avec le profil
"Camera paysage" donc beaucoup plus agréable et assez semblable à celui de ton boîtier en matière de rendu.
Alors un Ficher Raw était et demeure un fichier brut ni plus beau ni plus laid mais les logiciels ce sont en effet
beaucoup améliorer sur tout les niveaux notamment sur le décodage des métadonnés des Raw.
Mais c'est peut-être toi aussi qui avec l'expérience contrôle mieux tes outils, on ne le redira jamais assez,
le meilleur logiciel est toujours celui qu'ont maîtrise le mieux !
Nikon Zf, Nikon 24-120 F4 S, Nikon 24-70 F2.8 S, Nikon 105mm macro S, Nikon 200-500.
Norm

Avatar de l’utilisateur
Administrateur
 
Messages: 14051
Inscription: 14 Jan 2009 21:00

Re: Exposer ses fichiers RAW

Messagepar Françoise Cot » 30 Mar 2021 21:06

J'avoue bien humblement que même si je comprends l'utilité de ces notions, je ne m'en sers pas beaucoup. Je suis plus intuitive que théoricienne.
Je trouve ça intéressant cependant qu'il y ait de temps à autre un retour sur les bases théoriques, on n'en parle pas beaucoup dans le Forum. Merci pour ce p'tit cours, Norm!

Norm a écrit:
L'air de rien, ça demande de l'attention pour constamment contrôler ses paramètres en fonction des iso.
En ce sens, l'utilisation des iso automatiques bien paramétrés avec les vitesses seuils sera très utile, pour toujours
obtenir le plus bas iso ! 8-)

Sans l'option des vitesses seuils autos, il y a toujours moyen de travailler en manuel de façon à régler ses paramètres
essentiels et se fier aux iso automatiques pour réagir à la lumière disponible selon les paramètres de PDV :)

On peut aussi ultimement tout mettre en manuel et ainsi régler l'ouverture de façon serrée pour avoir juste la
bonne profondeur de champ.
Régler la vitesse la plus basse possible selon le sujet et selon la stabilité du photographe.
Et finalement, vérifier si l'état de l'exposition permet de baisser les iso ou bien choisir d'exposer ETTR!

Au final, même si on opte pour l'ETTR, il faut tout de même demeurer attentif à ses paramètres car ça demeure inutile de faire du ETTR en haut iso si vous avez la possibilité d'ajuster plus précisément vos paramètres et du coup de baisser de façon significative les iso !
:)


Bien d'accord!

Mes terrains de jeu sont presque toujours en nature, donc avec des conditions de lumière hautement variables... et pourtant, j'ai l'habitude de faire de la photo en "tout manuel", ce qui m'amène à rater des photos au niveau de l'exposition, mais pas tant que ça. On finit par connaître notre matériel!
Je fonctionne en Raw uniquement, et je peux ainsi prendre mon temps rendue au PT et avoir (un peu) plus de latitude.
Avant de commencer à photographier dans un lieu donné, je m'assure d'avoir un ISO approprié, je regarde l'histogramme, et selon le sujet que je m'attends à photographier, je choisis la vitesse ou le diaphragme qui me conviennent. Et puis je m'ajuste selon ce qui se présente... avec plus ou moins de succès!

Ceci étant dit, le matériel dont on dispose aujourd'hui nous donne une certaine latitude: la stabilisation par exemple! J'évite d'augmenter exagérément mes ISO parce que je n'aime pas le résultat produits par le boîtier au-delà de 1600 disons, mais si mon sujet ne bouge pas, cela permet de descendre la vitesse sans risque d'obtenir une flou inacceptable. Mais c'est vrai que c'est une bonne idée de déterminer un seuil pour les ISO auto...

Un autre paramètre dont on n'entend pas souvent parler, très important en photo nature, c'est la façon dont les différentes couleurs réagissent à la lumière: les rouges et les jaunes sont à surveiller particulièrement car, comme du temps de diapos, ils peuvent être facilement cramés. Donc on a vraiment avantage à ne pas "exposer" à droite mais plutôt à légèrement sous-exposer si ces couleurs sont présentes de façon importante dans la scène, par exemple pour des fleurs.

Françoise
La première science du photographe c'est de savoir regarder.
Germaine Krull

Olympus E-M1 Mark II, Olympus E-M1 Mark III, Lumix G Leica DG 12-60mm F2.8-4, Olympus 60mm F2.8 Macro, Olympus 12mm F2, Lumix G Vario 7-14mm
Françoise Cot

Avatar de l’utilisateur
Pilier du forum
 
Messages: 8498
Inscription: 08 Déc 2015 11:25
Localisation: Mont-Saint-Hilaire, Qc

Re: Exposer ses fichiers RAW

Messagepar Norm » 01 Avr 2021 13:34

Françoise Cot a écrit:Bien d'accord!

Mes terrains de jeu sont presque toujours en nature, donc avec des conditions de lumière hautement variables... et pourtant, j'ai l'habitude de faire de la photo en "tout manuel", ce qui m'amène à rater des photos au niveau de l'exposition, mais pas tant que ça. On finit par connaître notre matériel!
Je fonctionne en Raw uniquement, et je peux ainsi prendre mon temps rendue au PT et avoir (un peu) plus de latitude.
Avant de commencer à photographier dans un lieu donné, je m'assure d'avoir un ISO approprié, je regarde l'histogramme, et selon le sujet que je m'attends à photographier, je choisis la vitesse ou le diaphragme qui me conviennent. Et puis je m'ajuste selon ce qui se présente... avec plus ou moins de succès!

Ceci étant dit, le matériel dont on dispose aujourd'hui nous donne une certaine latitude: la stabilisation par exemple! J'évite d'augmenter exagérément mes ISO parce que je n'aime pas le résultat produits par le boîtier au-delà de 1600 disons, mais si mon sujet ne bouge pas, cela permet de descendre la vitesse sans risque d'obtenir une flou inacceptable. Mais c'est vrai que c'est une bonne idée de déterminer un seuil pour les ISO auto...

J'aime cette approche Françoise :D
Prendre le temps de bien définir ses paramètres vitesse/ouverture c'est une façon de ne pas "gaspiller" cette précieuse lumière avec des paramètres "overkill" qui amènent des iso trop élevés inutilement !

À quoi bon exposer à droite 400 iso si ont peut rationnellement le faire à 100 iso !!!
Ta technique en combinaison avec les auto iso vont te sauver des réglages car il va régler automatiquement
les iso de la même façon que tu le ferait, sans compter que si il y as une variation de lumière sa ne risque pas
de lui passer sous le nez comme sa peut nous arriver étant concentré sur notre cadre!
En effet si tu peut régler tes auto iso avec le facteur seuil de focale ce sera idéal pour le travail au zoom,
mais au pire tu as sûrement la possibilité de régler une vitesse minimum!



Françoise Cot a écrit:Un autre paramètre dont on n'entend pas souvent parler, très important en photo nature, c'est la façon dont les différentes couleurs réagissent à la lumière: les rouges et les jaunes sont à surveiller particulièrement car, comme du temps de diapos, ils peuvent être facilement cramés. Donc on a vraiment avantage à ne pas "exposer" à droite mais plutôt à légèrement sous-exposer si ces couleurs sont présentes de façon importante dans la scène, par exemple pour des fleurs.

"Image sursaturée. Lorsqu’une petite crête apparaît aux extrémités de l’histogramme, soit
l’exposition est mauvaise (dans les trois couches, et alors il n’y a pas vraiment de remède),
soit une sur- ou une sous-exposition affecte une ou deux couches couleur de l’image. Ici
l’écrêtage n’affecte que la couche rouge, signe d’une saturation excessive dans cette couleur.
Il suffit de désaturer la teinte concernée pour que l’image devienne facilement imprimable. (Notez
que dans certains cas, choisir un espace de travail plus large dans votre logiciel de conversion
fait disparaître l’écrêtage)."

Sursaturation 300.jpg

《Développer ses fichiers raw par:Volker Gilbert》

Évidemment il faut parfois faire des choix, par contre si tu règle ton preset de profil de caméra en "neutre"
ou ce qui s'en rapproche tu pourra vérifier si ta couleur en encore écrété ?
Si elle ne l'est plus pas besoin de sous exposer car même si dans le logiciel tu va ramener le tout en "Standard" mettons tu pourra récupérer ta couleur écrété sans dommage sachant que bien cachés dans ton Raw les détails y sont bien présents :wink:
Et si rien n'y fait tu peut toujours aire le compromis de réduire un peu ton exposition, mais encore là sans écréter
cette fois les ombres !
Si tout celà ce passe à 100 iso pas vraiment de casse tête, mais si c'est à haut iso il y aura peut-être lieu de penser
à faire 2 expositions, soit une pour conserver la couleur et une autre qui va elle conserver tes ombres.
Il ne te restera qu'à faire un mix avec un masque dans Photoshop.
Peut-être aussi comme le mentionne Volker Gilbert qu'une simple retouche de cette fameuse couleur
dans l'outil TSL fera tout simplement le travail :)
Nikon Zf, Nikon 24-120 F4 S, Nikon 24-70 F2.8 S, Nikon 105mm macro S, Nikon 200-500.
Norm

Avatar de l’utilisateur
Administrateur
 
Messages: 14051
Inscription: 14 Jan 2009 21:00

Re: Exposer ses fichiers RAW

Messagepar Françoise Cot » 01 Avr 2021 21:49

Norm a écrit:
À quoi bon exposer à droite 400 iso si ont peut rationnellement le faire à 100 iso !!!
Ta technique en combinaison avec les auto iso vont te sauver des réglages car il va régler automatiquement
les iso de la même façon que tu le ferait, sans compter que si il y as une variation de lumière sa ne risque pas
de lui passer sous le nez comme sa peut nous arriver étant concentré sur notre cadre!
En effet si tu peut régler tes auto iso avec le facteur seuil de focale ce sera idéal pour le travail au zoom,
mais au pire tu as sûrement la possibilité de régler une vitesse minimum!



Merci pour ta réponse élaborée, Norm!
La valeur de base est de 200 ISO sur mon modèle.
J'ai déjà paramétré le ISO auto pour les modes S, A et P, mais je ne les utilise pratiquement jamais.
Je vois que je pourrais aussi fixer une vitesse minimale et laisser le boîtier compenser au besoin en fonction de la focale. Il faut que je regarde plus en profondeur cet aspect.
Il y a aussi la possibilité de créer des modes personnalisés avec des pré-réglages que je peux paramétrer (par exemple: pour la photo animalière)

Norm a écrit:
Évidemment il faut parfois faire des choix, par contre si tu règle ton preset de profil de caméra en "neutre"
ou ce qui s'en rapproche tu pourra vérifier si ta couleur en encore écrété ?

Peut-être aussi comme le mentionne Volker Gilbert qu'une simple retouche de cette fameuse couleur
dans l'outil TSL fera tout simplement le travail :)


Je laisse le mode image toujours réglé sur Neutre mais effectivement je joue sur les 2 paramètres: à la prise de vues, je sous-expose légèrement s'il y a beaucoup de rouge ou de jaune dans la scène, et dans Lightroom je me sers de l'outil TSL pour fignoler au besoin.

Ceci étant dit, je suis loin d'avoir tes connaissances théoriques, mais selon moi ce n'est pas un problème spécifique au boîtier.

Françoise :)
La première science du photographe c'est de savoir regarder.
Germaine Krull

Olympus E-M1 Mark II, Olympus E-M1 Mark III, Lumix G Leica DG 12-60mm F2.8-4, Olympus 60mm F2.8 Macro, Olympus 12mm F2, Lumix G Vario 7-14mm
Françoise Cot

Avatar de l’utilisateur
Pilier du forum
 
Messages: 8498
Inscription: 08 Déc 2015 11:25
Localisation: Mont-Saint-Hilaire, Qc

Re: Exposer ses fichiers RAW

Messagepar Norm » 05 Avr 2021 00:43

Françoise Cot a écrit:Je laisse le mode image toujours réglé sur Neutre mais effectivement je joue sur les 2 paramètres: à la prise de vues, je sous-expose légèrement s'il y a beaucoup de rouge ou de jaune dans la scène, et dans Lightroom je me sers de l'outil TSL pour fignoler au besoin.

Ceci étant dit, je suis loin d'avoir tes connaissances théoriques, mais selon moi ce n'est pas un problème spécifique au boîtier.

Françoise :)


J'ai fouiller un peu et rien trouver à ce sujet :roll:
Est ce que ton histogramme indique cette sur saturation seulement dans ton boîtier ou si sa perpétue dans LR ?
Nikon Zf, Nikon 24-120 F4 S, Nikon 24-70 F2.8 S, Nikon 105mm macro S, Nikon 200-500.
Norm

Avatar de l’utilisateur
Administrateur
 
Messages: 14051
Inscription: 14 Jan 2009 21:00

Re: Exposer ses fichiers RAW

Messagepar Françoise Cot » 05 Avr 2021 08:19

Moi aussi j'ai un peu fouillé la question de la saturation excessives des rouges, sans résultat. Mais ce matin, en écrivant autrement, j'ai trouvé ceci:

https://www.chassimages.com/forum/index ... c=213399.0

En ce qui me concerne, ça me dépasse un peu, mais tu y comprendras peut-être quelque chose...
Moi je pilote ma caméra comme mon auto, sans trop comprendre la mécanique sous le capot!

Françoise :heuuu:
La première science du photographe c'est de savoir regarder.
Germaine Krull

Olympus E-M1 Mark II, Olympus E-M1 Mark III, Lumix G Leica DG 12-60mm F2.8-4, Olympus 60mm F2.8 Macro, Olympus 12mm F2, Lumix G Vario 7-14mm
Françoise Cot

Avatar de l’utilisateur
Pilier du forum
 
Messages: 8498
Inscription: 08 Déc 2015 11:25
Localisation: Mont-Saint-Hilaire, Qc

Re: Exposer ses fichiers RAW

Messagepar Norm » 07 Avr 2021 00:26

Bof sur Chassimage certains semblent se prendre un peu trop au sérieux :razz:
Ta façon de voir la chose vaut bien la leurs :wink:
Nikon Zf, Nikon 24-120 F4 S, Nikon 24-70 F2.8 S, Nikon 105mm macro S, Nikon 200-500.
Norm

Avatar de l’utilisateur
Administrateur
 
Messages: 14051
Inscription: 14 Jan 2009 21:00

Re: Exposer ses fichiers RAW

Messagepar Norm » 21 Juil 2023 15:59

Deux vidéos intéressantes, une sur les fichiers RAW et l'autre sur l'exposition.
Un complément d'info en rapport avec ce post.
Bon visionnement :)

https://youtu.be/MsztcegNU-o

https://youtu.be/hpT8zLnu7QY
Nikon Zf, Nikon 24-120 F4 S, Nikon 24-70 F2.8 S, Nikon 105mm macro S, Nikon 200-500.
Norm

Avatar de l’utilisateur
Administrateur
 
Messages: 14051
Inscription: 14 Jan 2009 21:00


Retourner vers Photographie 101

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron